> La ville de Lyon s’honore de soutenir … Les Temps Modernes

La ville de Lyon s’honore de soutenir très officiellement un ensemble comme Les Temps Modernes (Hôtel de Ville, 15 novembre)

Cette réunion d’interprètes triés sur le volet travaille courageusement à diffuser des musiques « hors répertoire ». Le concert, qui ouvrait la saison dans les salons de l’hôtel de ville devant un public nombreux, en grande partie composé de jeunes, en est un témoignage probant.

La diversité des styles abordés donne une idée de l’exigence des animateurs sous l’autorité du clarinettiste Jean-Louis Bergerard : on y parcourait une sorte d’échantillonnage de tendances récentes, du Chinois Wen Deqing, révélé il y a quinze ans pour son premier opéra au Festival Amadeus de Genève, ici représenté par une œuvre à peu près contemporaine, Le Souffle, jusqu’à la création d’une partition couronnant un cycle déjà connu du public, Sarn IX, de Pascal de Montaigne, en passant par une page plaisante d’Ivan Fedele, Aiscrim, et le déjà classique Nachtgesang de Philippe Hersant, en référence à la fois à la culture germanique de l’auteur et à son indéracinable attirance pour le lyrisme de toujours, et enfin les rêveries planétaires d’Alain Gaussin et son Harmonie des sphères.

L’ensemble des interprètes, tous excellents, ne peut être cité dans sa totalité. Difficile pour autant de passer sous silence la présence constante et l’adresse proprement démoniaque du pianiste Wilhem Latchoumia. »

Philippe Andriot, Le Tout Lyon